dimanche 6 novembre 2016

CHRONIQUE LITTERAIRE - Glass Sword



Style : Jeunesse, Fantasy
Auteur : Victoria Aveyard
Nombre de pages : 472
Prix : 18 €
Date de sortie : Fev 2016



NOTE : 12/20









En bref :


Un tome 2 qui n’a pas réussi à me convaincre aussi bien que le premier volume était parvenu à le faire et une saga qui piétine un peu. Heureusement que la fin explosive vient relever la saveur de ce second volume...


Résumé :


Mare Barrow a le sang rouge, comme la plupart des habitants de Norta. Mais comme les seigneurs de Norta, qui se distinguent par leur sang couleur de l’argent, elle possède un pouvoir extraordinaire, celui de contrôler la foudre et l’électricité. Pour les dirigeants de Norta, elle est une anomalie, une aberration. Une dangereuse machine de guerre.
Alors qu’elle fuit la famille royale et Maven, le prince qui l’a trahie, Mare fait une découverte qui change la donne : elle n’est pas seule. D’autres Rouges, comme elle, cachent l’étendue de leurs pouvoirs. Traquée par Maven, Mare faite face à sa nouvelle mission : recruter une armée, rouge et argent. Aussi rouge que l’aube, plus rapide qu’un éclair d’argent. Capable de renverser ceux qui les oppriment depuis toujours.
Mais le pouvoir est un jeu dangereux, et Mare en connaît déjà le prix.

Mon avis :                                          Une déception inattendue


Je dois dire que je ne m’attendais pas à la déception que j’ai ressentie à la lecture de ce second volet. En effet, Red Queen avait été un vrai coup de cœur à travers un Univers original, une intrigue bien conçue et pleine de rebondissements et des personnages attachants et pleins de mystères. Je n’ai malheureusement retrouvé aucun de ces aspects dans ce deuxième volume, plutôt insipide et à peine rattrapé pas ses 100 dernières pages.
L’Univers et l’intrigue politique ne sont pas vraiment mis en valeur et l’intrigue est plus psychologique que politique, se concentrant sur les états d’âme de la « pauvre » petite Mare Barrow, tellement tourmentée par le destin... quand à ses acolytes, ils n’ont pas davantage trouvés grâce à mes yeux. Cette pléiade d’adolescents capricieux n’a pas réussi à me séduire, mais m’a plutôt faire alterner entre ennuie et exaspération.
La quête principale, centrée sur la recherche des sangs neufs, ne m’a pas davantage intéressé et le déballage des pouvoirs de cette nouvelle race de rouge m’a furieusement fait penser au dernier tome de Twilight. Ce manque d’originalité a rendu ma lecture poussive et ne m’a pas aidé à progresser.
Les 100 dernières pages sont plus dynamiques que le reste du roman et la fin m’a donné envie d’en savoir plus même si certains choix scénaristiques de l’auteur arrivent un peu comme un cheveu sur la soupe et se voient retirer une partie de leur puissance dramatique.
En conclusion, un tome décevant, qui m’a laissé une sensation de déjà vue et n’apporte pas grand-chose à l’intrigue politique au cœur de la saga. Un virage scénaristique bien mal engagé, qui ne m’a pas convaincue.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire

Rendez-vous sur Hellocoton !