vendredi 17 mars 2017

CHRONIQUE LITTÉRAIRE- Le Joyau, T1

Style : Jeunesse, Science-Fiction
Auteur : Amy Ewing
Nombre de pages : 452
Prix : 17,90 €
Date de sortie : Septembre 2014




NOTE : 18/20









En bref:


Un superbe premier tome plein d'originalité



Résumé:



Le Joyau, haut lieu et coeur de la cité solitaire, représente la richesse, la beauté, la royauté.
Mais pour une jeune fille pauvre comme Violet Lasting, le Joyau est avant tout synonyme de servitude. Et pas n'importe laquelle : Violet a été formée pour devenir Mère-Porteuse. Car dans le Joyau, le vrai luxe est la descendance...
Achetée lors de la Vente aux Enchères par la Duchesse du Lac, Violet ? le lot 197, son nom officiel ? va rapidement découvrir la réalité brutale qui se cache derrière l'étincelante façade du Joyau. S'exercer à la cruauté, à la trahison et aux coups bas est la distraction favorite de la noblesse. Violet doit accepter son sort et tâcher de rester en vie.
C'est pourtant dans ce sinistre quotidien qu'elle tombe amoureuse d'un séduisant garçon, loué pour servir de compagnon à la nièce aigrie de la Duchesse. Cette relation interdite vaudra aux jeunes amants d'affronter les plus grands des dangers…

Mon avis:                     Un premier tomme qui laisse espérer une trilogie prometteuse


Tout d’abord parlons de l’univers. La citée imaginée par Amy Ewing m’a tout de suite intriguée. Cette Ile mystérieuse, qui à presque finit submergée par les flots qui l’entoure et dont on a l’impression qu’elle garde captif ses occupants, m’a rappeler les légendes sur l’atlantes. La construction de la Ville, en 5 cercles concentrique, occupée par 5 classes sociales qui ne se mélangent quasiment pas entre eux, crée tout de suite un profond sentiment d’injustice, qui constitue déjà un excellant terreau pour une révolte du peuple. La description des cinq cercles, même si elle reste brève, permets de se faire une première impression de l’univers.
Viens ensuite le coeur du roman, les mères porteuses et leur destin singulier. Nées au sein du Marais, le cercle le plus pauvre, avec un gène leur permettant de développer des aptitudes particulières, elles sont dépister dès leur puberté et arrachées à leurs familles, pour être éduquées à leur futur rôle.
Ce premier tome est également l’occasion de faire connaissance avec les personnages et de les voir évoluer au fil des pages. Alors qu’on pourrait penser que l’on va suivre une énième héroïne un peu naïve et trop passive vis à vis des tours que lui réserve le destin, Violette s’avère être une jeune femme capable de murire et de s’adapter rapidement à son environnement, maligne et pleine de courage pour affronter son sort. les personnages secondaires sont tout aussi intéressant. Qu’ils s’agissent de la Duchesse du Lac, de son fil Garnet, du compagnon Ash, de Lucien ou encore de Carnélian, ils cachent tous une personnalité intrigante et pleine de fêlures sous leur surface trop lisse.
Pour ce qui est des intrigues de coure, on effleure à peine la surface et on commence à comprendre les enjeux quand ce premier tome s’arrête.
En conclusion, Un premier tome qui à sucipter mon intérêt pour la suite de la série, dont j’attend beaucoup et à tous pour me plaire.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Rendez-vous sur Hellocoton !