mercredi 22 février 2017

CHRONIQUE LITTÉRAIRE- Vous n'aurez pas ma haine

Style : Témoignage
Auteur : Antoine Leiris
Nombre de pages : 128
Prix : 3,99 €
Date de sortie : Mars 2016




NOTE : 20/20









En Bref :


Un roman poignant, qui m'a touché au-delà de ce que j'aurais pu imaginer. Une très jolie plume, que j'aurais plaisir à relire.



Résumé :


Antoine Leiris a perdu sa femme, Hélène Muyal-Leiris, le 13 novembre dernier assassinée au Bataclan. Alors que le pays était endeuillé, à la recherche de mots pour dire l'horreur, il publiait sur les réseaux sociaux une lettre destinée aux terroristes intitulée Vous n'aurez pas ma haine. Dans celle-ci, il promettait à ces « âmes mortes » de ne pas leur accorder sa haine ni celle de leur fils de dix-sept mois, Melvil. Son message fait le tour du monde. Accablé par la perte, Antoine Leiris, journaliste de 34 ans, n'a qu'une arme : sa plume. L'horreur, le manque et le deuil ont bouleversé sa vie. Mais, à l'image de la lueur d'espoir et de douceur que fut sa lettre, il nous dit que malgré tout, la vie doit continuer. C'est ce quotidien, meurtri mais tendre, entre un père et son fils, qu'il nous offre dans ce témoignage poignant


Mon avis :                                               Une leçon de vie



"Vous n'aurez pas ma haine"est une petite pépite comme on en lit rarement. C' est un de ces romans qui vous marque durablement et font que vous ne les oublie pas de sitôt. Ces livres dont on emporte une partie avec soi bien longtemps après les avoir refermés.
Outre la vision d'Antoine Leiris, qui confère une humanité poignante et un visage aux victimes du terrorisme, c' est aussi un premier roman pour cet auteur, journaliste, très réussi et un témoignage de vie saisissant, qu'il laisse à son fils. À la question existentielle « qu’est-ce que l'amour ?", l'ai fourni un plaidoyer poignant et universel.
C'est cette notion d'amour que je retiendrais et non pas le contexte terroriste qui l'entoure, car c'est ainsi que la voulu son auteur. Je suis à un âge de la vie, où je me sens naturellement proche de l'auteur et où je me reconnais aussi bien dans l'amour filial que dans l'amour conjugal évoqué. Se retiendrait une déclaration d'amarre pour son épouse, Hélène, d'une grande profondeur, d'une douceur tout en délicatesse et en pudeur et d'une vérité criante, comme peu d'hommes savent le faire.
Je m'arrête ici, car c'est un roman qui mérite de garder sa part de mystère par son futur lecteur. J'espère lire d'autre ouvrage de l'auteur et j'espère que l'écriture lui apportera la paix à laquelle il aspire. Chapeau bas Mr Leiris !

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Rendez-vous sur Hellocoton !